Natacha Renaissance

Natacha Renaissance

Quand je me suis autorisée à être Moi...


Quand je me suis autorisée à être Moi...

matriochka.jpg
 

 

Quand je me suis autorisée à être moi…

 

 

Cet article fait d’une pierre 2 coups, il rentre dans le cadre de mon défi des 40 ans, et en même temps il participe à l’événement inter-blogueurs “quand j’ai compris ça, j’ai fait un bond en avant dans mon évolution !” organisé par Cazimir Costea du blog Libérer Son Piano. Ce blog vous aide à comprendre pour mieux apprendre et libérer votre potentiel au piano. J’apprécie beaucoup les conseils et analyses de Cazimir, et tout particulièrement cet article https://liberer-son-piano.com/comprendre-et-improviser-au-piano-grace-aux-accords/

 

Menez-vous la vie que vous souhaitez vraiment ?

 

 

J’ai vraiment le sentiment d’avoir commencé à vivre ma vie à l’âge de 30 ans. En 10 ans, il y a eu des points d’accélération, liés à des événements, à des pertes de repères…. Avant ce réveil, je prenais des décisions certes, mais pas pour moi, pas pour la personne que j’étais foncièrement… J’étais extrêmement conformée, pleine de peurs, de doutes avec un grand manque d’estime et de confiance en moi. Quelle place cela laissait-il à de véritables choix ? Peau de chagrin… Mon faux-self avait toujours raison, me donnait un sentiment de sécurité, une contenance. Je menais ma vie de manière à être acceptée, ne pas déranger, ne pas décevoir, être aimée, appréciée, ne pas risquer de me tromper, ne pas me sentir « séparée » … Les années passant le fossé se creusait entre ma véritable personnalité et ma « couverture » créant un conflit intérieur grandissant, générateur de désordres en tout genre : des somatisations, de l’anxiété, des phobies, des troubles alimentaires, des relations très compliquées etc… 

 

 

On ne comprend pas toujours ces alertes, et cela peut nous arranger car entre faux-selfs il y a un soutien inconscient.  On se conforte donc avec « les autres » sur le fait que, par exemple, il est normal d’avoir mal à la tête en permanence, ou de s’aliéner dans un travail qui n’a pas de sens « car tout le monde le fait », ou encore concernant les dérivatifs que fumer ce n’est pas grave car il faut bien mourir de quelque chose… Il y aurait des centaines d’exemples…

 

En fait, j’étais avec tout le monde sauf avec Moi… C’était de mon intériorité que j’étais coupée, mais cela semblait bien plus supportable à mon ego que de risquer de me choisir, de m'aimer en premier…

Et un jour ça craque… Souvent, grâce ou à cause d’un événement, ou plusieurs si l’on résiste!… A ce moment c’est la Maison-Dieu, la Tour en Tarot, c’est soudain, ça terrasse… pour reconstruire ensuite… Pas à pas…

 

 

C’est durant cette errance entre un état psychologique critique d’une part et  des découvertes (ou re-découvertes) magnifiques et magiques, qui me reconnectaient à moi-même d’autre part, que j’ai compris que j’avais le droit d’exister, d’être Moi, de me l’autoriser et cela a tout changé. Cette compréhension profonde qui peut paraître évidente à certains, était loin de l’être pour moi. L’insécurité, les croyances limitantes, les scénarios catastrophes occupaient presque tout l’espace… Le travail de déconstruction des nombreuses cuirasses mentales, très efficaces a demandé beaucoup de patience et de confiance…

 

 

Petit à petit, j’ai appris à me (re)connaître, à reprendre mes aspirations, mes certitudes, mes rêves là où je les avais abandonnés convaincue que c’était pour mon bien, ou ma survie. J’ai commencé à suivre des idées qui venaient de nulle part, du moins c’est ce que je croyais à l’époque ! La métamorphose, la renaissance débutait.

Lorsque l’on suit sa propre voie, on se confronte inévitablement à nos peurs qui se matérialisent, aux jugements des autres, souvent des proches, au découragement, au doute… Surtout quand le vrai Moi n'a rien a voir avec la version avec laquelle on a fonctionné des années! Parfois, également nous pouvons être incompris, ou juger durement surtout lorsqu’il s’agit du non- respect des conventions sociales… Chacun détient sa propre vérité, sa vision du monde, on ne peut pas plaire à tout le monde, et une telle métamorphose implique souvent un renouvellement de l’entourage… En ce qui me concerne, ma paix intérieure, mon alignement priment. L’idée d’accepter quelque chose allant à l’encontre mon énergie est inenvisageable, si cela se produit malgré moi, je coupe court au plus vite.

 

 

Dix ans plus tard, je me remercie. J’éprouve énormément de compassion pour la personne en souffrance que j’étais et qui m’a permis de devenir celle que je suis… L’évolution est le travail d’une vie… Il reste toujours des choses à libérer mais je suis en capacité de poser de la conscience dessus… Je continue les « réglages » sans me mettre la pression…

 

 

Même si ce n’est pas toujours simple, je me sens en vie, je fais chaque jour des choses qui me plaisent, me parlent, nourrissent mon âme… J’accepte les jours plus gris qui m’apprennent aussi par leurs contrastes…

Dans quelques mois, j’aurai 40  ans, j’ai encore quelques défis à relever et j’aime cela !

 

 

En participant à ce carnaval d’articles, je me rends compte du nombre de compréhensions au fil du temps et j’ai commencé à les consigner, pour en faire quelque chose…  

 

 

Pour vous qui vous cherchez, je vous souhaite de vous (re)trouver et de vous autoriser pleinement à être vous-mêmes... La vie peut être tellement différente, intéressante, simple, agréable, surprenante... 

 

 

Prenez soin de Vous,

 

 

Natacha 


18/01/2020
2 Poster un commentaire